Le blog des Editions du jour

Blog où pour traiter l’angoisse je jette pèle-mêle des lettres souvent écrites en fin de nuit, où je voudrais écrire les lettres que je n’écris pas, j’y rapporte également de minces événements du jour, de ceux qui m’échappent le plus, des pensées boiteuses, incertaines dont je tiens surtout à mettre en avant le trou, des extraits de mes lectures, le tout agrippé dans le hasard, que j’essaie, après-coup, de classer, d’émonder.
Je veux donc l’utiliser pour y jeter les pensées les plus inessentielles, les plus séparées, orphelines. Celles qui surnagent dans l’océan du non-savoir quand je m’y trouve perdue. Je veux pouvoir le faire sans savoir.  Y revenir après-coup, quand retournée aux berges.
L’utiliser comme explorateur de l’inconscient.

II va de soi que je cherche ici une raison de vivre et une reconnaissance que je n’obtiens pas.

Derniers Articles

avril-sept. – sauver le monde

D’être dans l’impossibilité d’avancer quoi que ce soit d’autre que sa propre véritéCe serait ma façon d’être folleÇa aurait été une façon, au monde, d’être folleDepuis toujours D’autrui, capable de comprendre  les textes les plus subtils mais incapable de se les approprier  de les redonner incapable de les faire passer par sa propre bouche ou… Poursuivre la lecture de avril-sept. – sauver le monde

L’immixtion des sujets

Le terme d’immixtion des sujets m’étant revenu lors de l‘analyse de mon dernier rêve (Edouard devient fou), sans que je ne sache plus vraiment ce qu’il recouvrait, j’ai fait une recherche sur internet portant sur « immixtion des sujets dans le rêve Freud » et suis tombée sur cet article.  Article de la psychanalyste Liliane Fainsilber, publié… Poursuivre la lecture de L’immixtion des sujets

BXL, ven. 3 sept – ne vois-tu pas que je brûle

Jeudi 2, suite du rêve raconté plus tôt, dans le train vers Bruxelles, 10h30 Dans la même chambre : de ma cousine S. Ai-je pensé à elle récemment? Peut-être hier. Pourquoi? Lui parler du psoriasis de mon frère. Toutes ces maladies auto-immunes qui se multiplient dans la famille. Elle-même gravement atteinte. Côté de mon père,… Poursuivre la lecture de BXL, ven. 3 sept – ne vois-tu pas que je brûle

Mardi 31 août, 18h37 – Suite à ce qui s’est passé, que je vous ai écrit

Chère… Suite à ce qui s’est passé, ce que je vous ai écrit (et que je n’ai pas écrit sur le blog), je ne viendrai donc plus. Ce n’est juste pas possible. Je ne vous en veux pas. Je pense juste que cela ne se fait pas. Et c’est irrémédiable, ce que vous avez fait.… Poursuivre la lecture de Mardi 31 août, 18h37 – Suite à ce qui s’est passé, que je vous ai écrit

25 août 21 – C’est la fin de l’été

Outrée, Qu’on ne me rende pas mes étés éternels, c’est ce que je ne comprends pas. De l’enfance, l’éternité de mes étés. Et c’est ce que j’attends. J’ai beau rester immobile, j’ai beau me tenir coite, le temps passe. Tout juste ai-je le temps quelques instants de m’arrêter, de respirer, de fondre en moi-même, d’admirer.… Poursuivre la lecture de 25 août 21 – C’est la fin de l’été

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Suivez-moi

Recevez du nouveau contenu directement dans votre boîte de réception.