solidification

lundi 7 juin matinvoilà, c'est fait je me détache, j'oublie, déjà, CM. combien j'ai tenu à elle, le temps de la lire. et là  je le sens, je m'éloigne, de plus en plus de son bord.je tenais tant, à la piscine-millot. s'agripper au bord de la piscine. bientôt reprise par.ai-je tout noté, l'important?qu'ai-je dit?heureusement que… Lire la suite solidification

DSM, industrie pharmaceutique et bipolarité

j'ai parlé un peu vite et ne retrouve pas ce à quoi je pensais : l'invention d'un trouble par son inscription dans le DSM qui permette la mise sur le marché d'un médicament. s'agissant de la bipolarité à tout le moins, je n'ai pas retrouvé ce que je pensais avoir retenu et je tombe sur… Lire la suite DSM, industrie pharmaceutique et bipolarité

emmanuel carrère, suite

réveil. au lit, noir de la chambre je ne sais pas encore qu'il est tard déjà, bon sommeil, cauchemars, chaleur, souvenirs des lectures de la veille. j'entends : tuuuue.... toi - un très long tue, qui pourrait presque valoir pour tu es ou tue, finalement arrive toi. je pense à tout ça, ces formules entendues… Lire la suite emmanuel carrère, suite

Yoga, d’Emmanuel Carrère (extraits)

"Tachypsychie C'est un mot que je ne connais pas, "tachypsychie". Je l'ai entendu pour la première fois dans la bouche du premier psychiatre auquel j'ai eu affaire - homme doux et humain, à qui je pense avec gratitude. La tachypsychie, c'est comme la tachychardie, mais pour l'activité mentale. Les pensées sont erratiques, sans suite, stridentes.… Lire la suite Yoga, d’Emmanuel Carrère (extraits)

France Culture, Lacan et la mystique

France Culture, émission Les Vivants et les Dieux du 14 mai 2005, produite et présentée par Michel Cazenave. Mise en ligne sur la chaîne "Résonance[s] avec l'amical accord de Michel Cazenave. Invités : Jacques Sédat, psychanalyste, et Alain Didier-Weill. psychanalyste. À relire l'œuvre de Lacan, on est en effet frappé de constater quel recours massif… Lire la suite France Culture, Lacan et la mystique

orage et tachypsychie

l'orage est passé, le jour se lève. quelle beauté cet orage, quel appaisement. immensité. tout du long, j'aurais pu écrire, je ne l'ai pas fait. j'ai laissé l'orage à l'orage. il ne se représentera plus jamais. à moins qu'il n'ait ouvert une nouvelle ère, d'orages.difficultés. hier relu ces passages dans Emmanuel Carrère qui m'avaient mis… Lire la suite orage et tachypsychie

Un exercice de lecture

par Esthela Solano* source: https://www.psychaanalyse.com/pdf/lacan_LECTURES.pdf Le Séminaire « R.S.I »1, d’une grande complexité, inaugure le passage de l’enseignement de Jacques Lacan à ce que Jacques-Alain Miller a nommé « le tout dernier enseignement». Quel est l’intérêt de Lacan au moment de ce Séminaire? Celui de toujours, celui de la pratique analytique, au sens de l’opération… Lire la suite Un exercice de lecture

« tout entier pris dans le sacrifice, sans aucun recours »

On trouvera ici des extraits de l'article d'Eric Laurent, "Mélancolie, douleur d'exister, lâcheté morale" publié en 1988 dans Ornicar? 47, qui me paraissent porteurs d'une vérité ultime et néanmoins insaisissable. Il en est de ce texte finalement comme de ceux de Catherine Millot : détenteurs d'une vérité agalmatique qui me convoque au travail, mais à… Lire la suite « tout entier pris dans le sacrifice, sans aucun recours »

à h. parker – la sphère

chère Hélène Parker bonjour, sur twitter je tombe sur ce bout de phrase : the body is submitted to the deadly effects of the signifier.  le corps est soumis aux effets mortels/mortifères/létaux du signifiant. et je me dis que l’expérience que j’en acquiers, avec le tai chi, est tout autre. je ne m’explique pas le… Lire la suite à h. parker – la sphère

toute une à une seule chose

il m'apparut au réveil que ma façon d'être toute-une-à-une-seule-chose, que je combats depuis des années, est peut-être le meilleur moyen que j'ai de lutter contre le sentiment d'errance qui fait le fond de mes jours, de tenir un fil sans le lâcher, d'avancer sur le vide - comme je me réveillai dans l'envie de reprendre… Lire la suite toute une à une seule chose